logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/02/2017

Le voeu de Louis XIII restauré !

L'oeuvre  monumentale  d'Ingres  a  retrouvé  sa  place    à  la  Cathédrale  de Montauban

Pendant les travaux à la cathédrale, le tableau retrouva le musée Ingres  !

Le tableau est gigantesque (4,24 m x 2, 36 m). Cette huile sur toile est supportée par un cadre et un châssis très épais. Donc très lourd. En marge de la valeur inestimable de l'œuvre (qui est assurée pour plusieurs dizaines de millions d'euros) sa manipulation est aussi une véritable entreprise. Raison pour laquelle le tableau est quasi inamovible (lire encadré). Lors de son précédent décrochage pour être exposée au Louvre en 2006, l'œuvre du Maître n'avait pas quitté la cathédrale depuis 39 ans. En septembre 2013, «Le Vœu de Louis XIII» a de nouveau été décroché. Il y a deux semaines, l'œuvre restaurée est revenue à la cathédrale.

Initialement, le déménagement du tableau qui appartient à l'État devait permettre la restauration des transepts de la cathédrale dont les travaux étaient programmés de novembre 2013 à février 2015 sous la maîtrise d'œuvre de l'architecte en chef des Monuments historiques, Pierre-Yves Caillault. Travaux dont la facture totale s'éleva à 650 000 euros entièrement financés par l'État.

Durant ce chantier, il fallut donc trouver un écrin à la hauteur de l'oeuvre !

 «Le vœu de Louis XIII» trouva refuge au musée Ingres, où le célèbre tableau avait d'ailleurs élu domicile en 1826 lors de sa mutation de Paris à Montauban avant de gagner la cathédrale. À cette époque, le musée était l'Hôtel de ville.

Cet hébergement temporaire du tableau d'Ingres au sein du musée éponyme permit une expertise de l'œuvre. «Un constat d'état» qui pointa des faiblesses structurelles de la toile et de son châssis. La direction régionale des affaires culturelle (Drac) d'Occitanie lança donc un marché de restauration que le centre de restauration du patrimoine artistique (CRPA) de Gaillac remporta. Il s'agissait alors de reprendre les bords de la toile, de nettoyer le cadre et la toile et de revernir le tout pour une facture de 27 500 euros à la charge de l'État.

extraits   de  la  Dépeche  du Midi  de  ce  jour !

Le_Voeu_de_Louis_XIII.jpg

13:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

du patrimoine collectif culturel et historique
accessible à tous - amitiès

Écrit par : ventdamont | 16/02/2017

Magnifique.
Bises.

Écrit par : pimprenelle | 17/02/2017

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique